Computer course

Notre système scolaire n’a pas beaucoup changé au cours du siècle dernier. La société, en revanche, s’est complètement transformée, notamment ces 20 dernières années avec l’avènement du numérique. Il est donc temps pour l’éducation de suivre les évolutions sociétales et d’entrer de plain-pied dans le 21ème siècle. De ce constat est née la EdTech.

Ce nouvel écosystème startups nourrit l’ambition de révolutionner notre façon d’enseigner et d’apprendre. Sur les bancs des écoles et dans les open spaces des entreprises. L’objectif est clair : concilier éducation et technologie pour faciliter et améliorer l’accès au savoir à chaque étape de la vie. Bienvenue dans le monde de la EdTech.

EdTech, le nouveau buzzword de l’écosystème tech

Ce nouveau buzzword, que l’on peut traduire en français par technologie pédagogique, renvoie à l’utilisation des nouvelles technologies pour faciliter l’apprentissage et améliorer les performances des élèves. Cette nouvelle tendance est donc en totale adéquation avec les usages éducatifs qui émergent ces dernières années : la personnalisation de l’enseignement.

Mais le chemin promet d’être long et semé d’embûches. Eh oui, cela n’aura échappé à personne, l’éducation est plutôt rétive au changement. Le retard accumulé en matière de transition numérique est d’ailleurs inquiétant : seulement 2% du secteur est digitalisé aujourd’hui, contre 35% pour les secteurs les plus avancés.

Pourtant, contrairement à d’autres domaines comme la FinTech, la EdTech est de loin l’investissement le moins risqué. En effet, elle va devenir le plus grand établissement d’enseignement au monde et le premier fournisseur de contenus.  Mais surtout, elle présente l’avantage de n’être dépendante ni des fluctuations économiques et financières, ni des relations géopolitiques parfois houleuses entre les États.  Les possibilités qu’offre la EdTech pour les entrepreneurs, les investisseurs, les étudiants et les enseignants sont donc quasiment infinies.

Des initiatives privées et publiques pour accélérer le développement de la EdTech

Si la EdTech peine plus que d’autres secteurs innovants à se développer, c’est donc principalement le fait d’obstacles culturels. Et si  de plus en plus d’entrepreneurs s’attaquent à la rigidité du système éducatif, les gouvernements ne sont pas en reste. En effet, un changement aussi radical exige également une puissante volonté politique. À titre d’exemple, le plan numérique pour l’éducation lancé en 2015 par François Holland illustre ce souhait des pouvoirs publics de rendre le système éducatif français adapté à un paysage numérique en perpétuelle évolution.

C’est en combinant les initiatives pédagogiques publiques, les ambitions entrepreneuriales des startups et la mise en place de fonds d’investissements que la EdTech pourra prendre pleinement son essor. Et ainsi amorcer une mutation importante de notre approche de l’enseignement.

Un enfant qui assiste à un cours particulier avec un professeur - EdTech

EdTech : un remède viable aux faiblesses du système scolaire

Une question demeure : la EdTech suffira-t-elle à transformer un modèle pédagogique souvent perçu comme obsolète et bancal en un système adapté à notre nouvel environnement ? 

L’enseignement magistral semble de moins en moins adapté aux digital natives. Dans notre société ultra-connectée, la solution se trouve donc peut-être dans l’individualisation de l’enseignement et l’ouverture totale du savoir et de l’apprentissage. C’est la que la EdTech entre en jeu. Elle favorise un renouvellement constant des connaissances grâce à des cours en-ligne et des outils d’apprentissage numériques.

Les MOOC, comme Coursera qui propose de suivre à distance les cours des meilleures universités du monde, sont aujourd’hui les supports privilégiés pour l’apprentissage en-ligne. Ils offrent une expérience d’apprentissage totalement innovante, tout en gardant un cadre de cours familier grâce à un système d’évaluation classique. Il est également important de noter que les applications éducatives pour jeunes enfants sont en plein boom. Sans évoquer les possibilités qui s’ouvrent en matière de formation professionnelle.

Par ailleurs, en facilitant l’accès à l’éducation, la EdTech s’investit également de valeurs éthiques et sociales. Mon cartable connecté est un excellent exemple de l’avènement du numérique dans l’éducation. Il permet aux enfants hospitalisés d’assister en direct à leurs cours, sans sortir de leur lit. Il leur permet d’interagir avec leur classe et également de participer facilement aux leçons.

Un écosystème EdTech mondial en plein boom

Les États-Unis sont atteints depuis quelques années de la frénésie de la EdTech. Rien qu’en 2014, 1,3 milliards de dollars ont été investis dans ce secteur. À titre d’exemple, Pluralsight, une société de e-learning américaine, a levé cette même année 200 millions de dollars. Par ailleurs, de plus en plus d’écoles et d’universités nouent des partenariats avec des sociétés telles que Edmodo et Google Education afin de proposer un maximum de contenus éducatifs à leurs étudiants. Ainsi, aujourd’hui, plus de 10% des étudiants américains suivent uniquement des formations en-ligne et ne se rendent plus directement à l’université.

Le Royaume-Uni surfe également sur cette tendance. Avec plus de 1 000 startups spécialisées dans la EdTech, le secteur de la technologie pédagogique a propulsé le pays au top de l’éducation innovante.

Le France, de son côté, commence peu à peu à rattraper son retard. Après le rachat de Crossknowledge par le géant américain Wiley pour 175 millions d’euros en 2014, de nouveaux acteurs apparaissent et se démarquent sur le marché français. Par exemple, Coorpacademy, fondé par l’ancien directeur général de Google France, Jean-Marc Tassetto, a réussi à lever 3 millions d’euros. Il en est de même pour Kartable et OpenClassrooms qui ont réussi à lever plus d’1 million d’euros.

Un bureau avec du matériel posé dessus - EdTech

La EdTech, vers une dématérialisation totale de l’enseignement ?

Voir dans la EdTech la fin d’un modèle éducatif en présentiel serait une erreur. Aucune application ne pourra remplacer l’accompagnement d’enseignants chevronnés. Mais les méthodes et outils d’apprentissage que ces derniers utilisent au quotidien vont radicalement changer. La Nouvelle-Zélande a par exemple mis en place plusieurs Mind Lab afin de former son corps professoral aux nouveaux outils et usages du numérique. Si la EdTech permet donc de mettre de nouveaux outils de formation à la disposition des enseignements et de transformer l’éducation, son objectif n’est pas d’évincer les professeurs des salles de classes

Ainsi, de nouvelles pratiques commencent à voir le jour, comme les Flipped Classrooms. Les élèves apprennent leurs leçons seuls et à distance. Leurs acquis sont ensuite validés lors de cours dédiés spécifiquement aux questions qu’ils pourraient avoir.

Contrairement aux idées reçues donc, l’éducation est un marché à très fort potentiel. Cependant, les startups de ce secteur auront besoin de plus de capitaux pour se développer. Et surtout d’une évolution des mentalités afin de faire accepter ces nouvelles formes d’enseignement.   

Vous souhaitez déployer des méthodes de formation innovantes pour vos collaborateurs ? La mise en place d’un programme d’innovation participative au sein de votre organisation peut stimuler vos talents internes. Découvrez nos challenges d’innovation internes !





New Call-to-action




Related Posts

Leave a Comment

Logo agorize

Agorize provient de « Agora » et « Rise » et éveille les entreprises et les particuliers à travers le monde sur l’Open Innovation.

Nos dernières actus :

Envie de découvrir nos solutions ?

Laissez-nous un message. Un expert en Open Innovation vous contactera dans le plus brefs délais.

Laissez-nous un message

Un expert en Open Innovation vous répondra dans les plus brefs délais.

Nous utilisons les cookies pour une expérience de navigation optimale. Merci d’indiquer si vous acceptez ces cookies.